Mincir et les problèmes de surpoids

Vouloir mincir n'est pas particulièrement le fait de faire un régime, ou de se priver de manière importante. Certes, si vous faites un régime ou si vous vous privez et que vous tenez bon, il est très probable (mais pas certain dans tous les cas) que vous lâchiez bien des kilos; mais pour combien de temps.

Pour mincir durablement il est nécessaire, de modifier nos réseaux de neurones, soit de défaire les réseaux concernant les déviations (compulsions, manière de manger, exagération, etc.) et de créer de nouveaux réseaux, soit de nouveaux comportements.

En fait cela est très simple, mais pourquoi tant de personnes ne parviennent pas à avoir la patience nécessaire et la persévérance adéquate ? Alors que bien de ces êtres ont eu, pour différents domaines de leur vie où la motivation était présente, la capacité d'aller jusqu'au bout d'un processus.

Je pense-là aux personnes qui pratiquent un art martial, ou de la danse, ou de la musique, etc. Ce sont des heures et des heures de pratique hebdomadaire et cela sur plusieurs années. 

Mais alors pourquoi les gens en surpoids n'ont-ils pas, pour la plupart d'entre-eux, la patience et la persévérance pour aller jusqu'au bout de leur processus ? Parfois il est nécessaire de 3 mois, parfois de 6 ou 9 mois pour modifier durablement des comportements, mais ensuit c'est gagné pour la VIE !

Avec l'alimentation, le fait d'être nourri, on touche des éléments subtils et émotionnels de l'enfance dont nous n'avons souvent pas conscience. Pour le petit enfant être nourri, c'est être aimé, c'est être en sécurité, c'est se sentir plein, donc sans manque. Pour l'adulte, ces ressentis peuvent se compléter et devenir plus nombreux.

Pour créer le déclic, que ce soit en thérapie ou chez soi, en lisant un livre ou en écoutant une conférence, il est nécessaire de laisser venir au cerveau un certain nombre de cas de figure jusqu'au moment où il reconnaît par effet de résonance, ce qui, du passé est le problème.

Dans le livre que je vous propose, les différents cas de figures en relation avec les programmes qui ont été mis en place, sont indiqués, avec la compréhension de ceux-ci.

En thérapie nous disons "le cerveau reconnaît ce qu'il connaît", c'est l'effet que j'appelle "de résonance". Un stimuli extérieur est provoqué (par la lecture d'un livre, la visualisation d'un film, par une personne qui vous parle) et si ce qui est entendu touche une mémoire sensible (un élément, un évènement non résolu du passé), il y a une réaction émotionnelle qui met en agitation les réseaux de neurones concerné. Et à partir de là, ces réseaux peuvent être détrônés. Vous comprenez ? Le point de départ pour modifier un comportement inapproprié, c'est de se mettre en contact avec les réseaux de neurones qui alimentent les habitudes et réflexes dont on veut se séparer. C'est en fait le même processus thérapeutique pour toutes les addictions (dépendances, habitudes destructrices, etc.).

Le stimuli extérieur, soit "vous" reconnaître dans ce que vous lisez, vous entendez ou dans ce que vous voyez, cela crée une vibration qui déstabilise les habitudes en place (circuits de neurones); ensuite, la méthode pour mettre des nouveaux comportements en place s'avèrera efficace. Cette "reconnaissance" n'a pas besoin d'être perçue consciemment, mais même si elle se passe au niveau inconscient, quelque chose se sent en vous, qui vous dit qu'un point important aura été touché.

Tous ces éléments de compréhension et les cas de figures en relation avec le surpoids et les problèmes alimentaires sont développés dans mon livre que je vous conseille vivement, qui s'intitule :

 

MINCIR
Les secrets des causes du surpoids

Il est composé de plus de 140 pages en format A4 et vous pouvez aller voir le sommaire ici : Mincir

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. En continuant à utiliser ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies.