Marcel-2012-1-b

    Photo, avril 2012

 

Pour voir l'émission TV à laquelle j'ai participé avec le philosphe Denis Müller : -ICI-
Emission de TV il y a près de 30 ans !  Voir ici : www.youtube.com/watch?v=PAUwQgEjkyk
 
Mes articles dans la revue Marie-Claire sur l'Hypnoser et dans l'Illustré sur l'Astrologie :
Pour Marie-Claire, cliquez -ICI-
Pour l'Illusté, sur l'Astrologie, cliquez -ICI-

Mon histoire de Vie et la compréhension du sens de la Vie, de la maladie

Lorsque j'ai commencé dans ces domaines extraordinaires, suite et grâce à une tuberculose qui m'a ouvert à la vie et à une très bonne santé, c'était en 1969, j'avais 16 ans. Aujourd'hui et depuis de nombreuses années, je remercie tous les jours ce mal à dit, cette maladie qui m'a ouvert les yeux sur la vie. Depuis, je n'ai plus connu de maladie et sans faire de sport, je suis dans une super forme, même en ne dormant que 5 à 6 heures par nuit, cependant avec une excellente hygiène de vie, tout en étant un bon vivant ! Bon... Une excellente hygiène de vie, c'est la vie qui me le dit, puisque je n'ai pas eu de congé maladie / accident depuis plus de 40 ans. Pas de médicaments, et juste une fois des antibiotiques durant 10 jours suite à un problème de peau, puis j'ai stoppé pour revenir au "naturel". Si je n'ai jamais fumé, je bois régulièrement du vin en mangeant et j'adore quelques fois une excellente bière belge en fin de soirée. Je mange de tout mais avec équilibre, c'est pour cela que je suis bien dans mon corps. Je ne réfléchis pas à ce que je vais manger et ne culpabilise jamais, même si je fais un excès, dans ma vision des choses, c'est cela l'équilibre. Je n'ai aucun tabou, mais je suis clair en ce que ma conscience me permet de faire ou de ne pas faire. Je suis pour la médecine naturelle bien évidemment, mais ce n'est pas parce que je n'ai pas vu de médecin pour un problème de santé depuis plus de 40 ans que je suis contre, cela serait tout de même le comble, c'est bien la médecine allopathique qui m'a sauvé la vie ! Donc elle a totalement sons sens.

 

En 2015, à 62 ans, j'ai plus de 18'000 consultations derrière moi et je remercie aussi cette expérience extraordinaire de l'être humain que je côtoie tous les jours. Bien sûr, au début il s'agissait de 3, 4 consultations par semaine, actuellement il s'agit de 1000 consultations par année ainsi que plus de 200 élèves annuellement en formation et l'expérience grandit continuellement. Elle est tellement importante pour moi tant au niveau des Formations que je propose que des consultations hebdomadaires en astrologie, hypnose thérapeutique et biologie totale qu'il ne m'a pas été possible de pratiquer à l'étranger. Mais je ne m'en plains pas car mon terrain est pour l'instant bien la Suisse où je m'y trouve bien. Et... Vous savez quoi ! Je suis toujours accessible*, presque 18 heures sur 24 par email et aussi, j'ai toujours une place pour un rendez-vous dans les 2 jours qui suivent lorsqu'une personne a besoin de venir rapidement, il y a toujours un moment pour une personne qui a besoin d'aide.

* Si vous m'envoyez un email en me demandant de l'aide, vous constaterez que je vous réponds dans les heures qui suivent et cela même en vacances dans un pays lointain. Mais ne pensez pas que cela me stress, non, c'est un plaisir, je parviens à vivre des moments de détente, puis de passer à autre situation qui est aussi un plaisir, si je vous réponds, et je peux même concilier cela avec une vie de couple ! Car même en vacances, je me lève très tôt, sans réveil et en très grande forme. A l'âge de 18 ans, c'était en 1971, à Lausanne c'était le désert ! Il n'existait pas de formations, il n'y avait que des radiesthésistes, magnétiseurs, astrologues, chirologies, numérologues. Un thérapeute ? Un praticien de santé ? Non, ça n'existait pas. Alors j'allais chez des radiesthésistes, magnétiseurs et autres praticiens. J'ai toujours été conduit chez des personnages sérieux et ils m'ont beaucoup appris ! C'était des hommes de 50 à 65 ans, certainement que je représentais pour eux un peu un fils. Il y a eu à Lausanne 2 hommes très importants pour moi, j'allais souvent chez eux, comme nous sommes allés à Paris à la découverte des quelques librairies ésotériques de l'époque ou en stage en France à divers endroits. J'ai aussi eu des êtres que j'ai connus en France qui m'ont guidé sur mon chemin. Tous très sérieux et intègres. Mon père était très mystique mais il ne le savait pas, il savait cependant qu'il était artiste et avait toujours des idées qui sortaient de l'ordinaire. Nous avons ensemble participé à certaines idées, comme à l'époque, la neige artificielle et le fait de faire pousser des morilles dans des cultures à la campagne ! C'était un terrien intuitif natif du signe des poissons, il m'a laissé vivre et faire ce que je voulais; ma mère qui l'accompagnait m'a aussi laissé beaucoup de liberté et surtout m'a laissé pratiquer tous les jours de chaque semaine mon sport favori, le foot. A 12 ans, 13, 14 ans, je surprenais tous les entraîneurs, j'étais déjà prévu pour la grande équipe… Puis… bronchite, pneumonie, et tuberculose, mon rêve était cassé ! Tous me disaient que je ne pourrai plus faire du foot, que je n'aurai plus le souffle, etc. Je n'ai rien cru de tout cela et en sortant du sanatorium de Sylvana d'Epalinges en dessus de Lausanne, j'ai recommencé, tout en allant déjà chez des radiesthésistes et autres personnages qui pouvaient m'apprendre différentes méthodes en sciences parallèles. C'était bien vrai, le souffle était difficile à retrouver, mais… je l'ai retrouvé vers 17 ans environ; mais là, un autre problème survint, pas grave en soi, mais problématique pour un footballeur. Je me faisais régulièrement des entorses et me trouvais souvent sur le banc pour regarder mes copains jouer, et cela devenait récurant; j'ai cependant insisté pendant encore 2 ou 3 ans jusque vers 21 ans. Puis, j'ai compris que je fonçais à contrecourant. Pourtant, aucun des radiesthésistes ou personnages extraordinaires ne me l'avaient précisé; j'ai compris par la suite qu'ils me laissaient vivre ce que j'avais à vivre et faire mes expériences. Ils me disaient cependant tous que je trouverai ma voie dans les domaines de la santé, mais beaucoup plus tard. J'ai alors arrêté d'aller à contre-courant, la vie m'avait donné des signes. Et depuis ce jour, alors que jusque-là j'avais plusieurs médecins qui veillaient sur moi, je n'ai plus eu et n'ai toujours pas de médecin de famille. Ce n'est pas que je n'aime pas les médecins, bien au contraire, j'ai toujours eu des très bons contacts avec les médecins qui se sont occupés de moi, et mes souvenirs sont bons. Il est vrai qu'un médecin m'a fait traîner 1 an et demi entre une bronchite, pneumonie, et une tuberculose qui avançait à grand pas lorsqu'il s'est dit qu'il serait peut-être bien que je vois un spécialiste des poumons. Cela n'a pas fait long… Une séance et je partais avec mes valises pour le sanatorium. J'ai eu de la colère contre ce médecin qui n'avait rien vu durant la moitié de mon stage "initiatique" au sanatorium. Puis, ayant fait venir par correspondance les quelques livres qui existaient à l'époque sur la compréhension de la vie, j'ai ensuite compris que ce n'était pas un hasard qu'il ne m'ait pas tout de suite diagnostiqué un début de tuberculose.

 

Il faut bien dire que mon entrée au sanatorium n'a pas été évidente. A l'époque la tuberculose ne se soignait pas si facilement et j'ai eu moi-même 2 membres de ma famille qui en sont décédés... J'ai été accueilli par des voisins de chambre qui étaient des récidivistes et qui revenaient chaque année. Lorsque j'ai dit que j'en avais que pour 3-4 semaines (c'est ce que mon médecin m'avait dit pour ne pas me faire trop de peine), un des pensionnaires s'est mis à rire en me disant "si ça se trouve tu ne pas jamais sortir de là vivant". Déjà à ce moment j'avais mes convictions et j'ai dit à cet homme "ton problème n'est pas le mien". Cependant, j'apprenais ensuite par les charmantes infirmières que j'en aurai au moins pour 7-8 mois. J'ai eu de la "chance" mon "stage" a été écourté et je n'ai jamais rechuté. Ma quête de compréhension, par la suite a contribué à cela. 
 
J'avais contaminé certains de mes camarades d'école, mais eux n'avaient que quelques médicaments à prendre pour être guéris. Il s'agit d'une maladie où vous n'avez pas le choix … J'étais isolé car contagieux … Donc voué à moi-même, seuls mes parents pouvaient venir me voir. Pas de copains, personne, et à l'époque pas de téléphone, pas de natel, pas de sms, pas de TV dans la chambre. Juste la télédiffusion avec 6 programmes radio dont la plupart en Suisse allemand ! Ce médecin contribuait donc à mon évolution !

 

Depuis ma sortie du sanatorium, j'ai bien sûr repris le foot mais en vain, tout en me passionnant à fond et sans relâche pour les sciences ésotériques.

J'ai aussi fondé une famille, deux enfants qui se sont mariés et j'ai actuellement quatre petits-enfants, un grand-père heureux ! Et je suis toujours passionné par la vie et l'être humain. Divorcé depuis 2002 après 30 ans de relation, j'ai revécu avec une femme avec laquelle j'ai beaucoup appris, cela durant 10 ans, jusqu'en fin 2009, puis rupture, nous avons terminé nos cycles de vie et sommes restés de grands amis. Je pense que si nous nous unissons dans l'amour, nous devrions avoir la sagesse de nous séparer aussi dans l'amour et de rester dans l'amour à un autre niveau. Puis ensuite, dès 2012, une nouvelle relation qui aujourd'hui continue avec beaucoup de joie et de passion.


Dès l'âge de 20 ans, je suivais très tôt des cours d'Hypnose de l'Ecole Supérieure d'hypnotisme de Paris, puis de nombreux cours d'Astrologie en France. Une école de Psychologie des profondeurs selon Jung avec un travail de thérapeutique personnel par l'interprétation des rêves.


Ensuite, j'ai été formé comme pédagogue en Sophrologie, tout cela avant l'âge de 35 ans.


Puis j'ai suivi encore différentes formations, dont les dernières très importantes, avec ATC coaching et suis devenu Maître Praticien coach et avec le Dr. Jean-Claude Fajeau, en biologie totale.

Depuis l'an 2000, le 90% de mes consultations sont thérapeutiques, elles sont efficaces dans tous les domaines de vie, puisque pour moi, tous les problèmes de l'individu sont en relation avec un "programme" inscrit dans le cerveau, dans le passé de la personne. Le décodage de vie et la psychogénéalogie me permettent de déceler ce qui sera "libéré" par l'hypnose. J'utilise également comme complément thérapeutique la chromothérapie et le magnétisme. La radiesthésie m'est aussi précieuse pour affiner certaines recherches. Les autres consultations, en Astrologie, correspondent au 10% restant. Je donne des cours dans les mêmes domaines, surtout en magnétisme, chromothérapie, décodage de vie et autohypnose avec un très grand succès et je remercie tous mes élèves qui m'aident aussi à avancer dans mon cheminement, vous êtes aujourd'hui plus de 3'000 à avoir suivi mes cours en classe. Je remercie aussi mers autres élèves dans le monde qui ont suivi et qui suivent des cours par correspondance, vous êtes plus de 1000 et grâce à Internet cela est possible d'amener des connaissances à l'autre bout du monde.

Aujourd'hui, je continue, je "passionne" et aucun souci pour mes jours futurs, comme je suis indépendant depuis près de 30 ans, j'ai peu cotisé pour ma retraite, mais comme je ne compte pas me retirer et que mon activité n'est pas un travail mais une passion, "je ne travaille plus depuis longtemps" et je resterai toujours dans cette activité extraordinaire !

J'ai plein d'en Vie et de projets, d'idées, j'ai envie de créer un groupe d'éveilleur de conscience, mais c'est une grand objectif, dans tous les pays du monde, pour aller vers le monde et "ouvrir" les consciences dans les familles, avec des outils simples mais efficaces. Je ne pense pas être au-dessus des autres mais j'ai conscience de mes valeurs, j'ose le dire, car il est important de se positionner et je le précise dans mes formations, je me dis être "un être de très grande valeur" tout en disant que chacun peut le de-venir. Je suis fils de père maçon et je me suis construit avec l'amour de mon père comme avec celui de ma mère, des êtres simples mais qui m'ont laissé devenir qui je suis sans me juger ni me mettre des bâtons dans les roues. Je souhaite la même chose à chacun d'entre-vous.

Dans mes formations il n'y a aucun copyright, et c'est pour cela que je n'ai jamais voulu éditer de livres car le Editeurs exigent cela, le monde entier peut me copier, je n'ai pas le temps de faire des procès et de vérifier si l'on me copie, j'ai déjà tellement de projet à développer... J'ai à mon actif plus de 10'000 pages A4 de formations, soit plus de 200 livres que j'aurai pu éditer, mais je ne l'ai pas fait pour garder mon autonomie, et aussi plus de 500 heures de séquences en audio mp3.

Je n'ai jamais voulu être un gourou ni être quoi que ce soit aux yeux des gens, j'ai une très belle estime de moi-même et cela me permet de ne pas avoir à me valoriser ou à prendre le pouvoir. Dernièrement j'ai une amie avec qui nous avons eu une très belle évolution, elle était d'abord une cliente et puis une grande et belle amie (pas d'interprétation svp, je dis bien, une amie), elle m'envoie un sms en me disant toutes ces louanges pour moi et de l'avoir tant aidée, en plaisentant elle me dit merci d'être sur mon chemin, mon gourou, c'était il y a quelques jours (j'écris ce message le 12 janvier 2014), je lui réponds, "j'étais uniquement là pour te demander - tu coursou-" Et tu es allée, toute seule vers ta vérité et à la rencontre de toi sans avoir besoin de toujours courir; merveilleux, n'est-ce pas ?

C'est bien pour cela que je dis à tout être venant en consultation, il va être nécessaire, au moment où vous êtes prêt (e) d'aller au-delà du pardon, mais au remerciement, ce n'est pas à cause de... mais grâce à ... que vous être là aujourd'hui, avec votre savoir, votre évolution.

J'ai une belle vie ! Et suis prêt à me réincarner, oui ! J'aime bien la vie, pas sectaire, j'accepte tous les opinions, je mange presque de tout (j'évite le porc) et aime bien boire un coup de blanc ou de rouge comme une bonne bière brune, Leffe ou Chimay, je ne bois la blonde que lors d'une grosse soif (sans arrière-pensée, n'est-ce pas...), je ne me préoccupe pas trop de ce que je vais manger, mais trouve toujours mon équilibre. Ah ! C'est vrai, je fais le contraire du collectif ou des certaines croyances... Je ne mange pas de fruits, hé oui, j'en ai pas envie, ma dernière pomme doit bien dater de plus de 20 ans ... Et ne fais pas de sport.

Mon équilibre, pour ne pas avoir eu besoin de la médecine depuis plus de 40 ans ? 

Une joie de vivre, une pensée positive, une excellente capacité de faire les deuils, aucun problème avec mon passé, et puis, ma vie est tellement passionnante que je n'ai plus le temps de juger. Quelques fois par année je vais au Mad à Lausanne avec ma partenaire pour côtoyer la jeunesse, en passant aussi par le pub d'à côté, et on se fait de bon moments en diverses sorties, j'aime bien aussi sortir du cadre ...

Comme je le conseille vivement à tout le monde, je bois quotidiennement beaucoup d'eau osmosée, sans aucun doute pour moi la seule et la meilleure eau que l'on puisse avoir et aussi la moins chère, que je dynamise sur un aimant et cela depuis plus de 30 ans, c'est entre autre pour cela qu'à 62 ans je n'ai pas une ride et que ma peau est fraiche, mais la pensée et la joie de vivre ont aussi leur rôle à ce niveau.

Voilà, si je dis cela de moi m'aime, c'est pour vous dire que si vous le voulez, vous pouvez aussi vivre une belle vie, ou commencer à le faire, et pour certains, certaines, encore mieux !

 

  

Marcel Bianchi

 

 

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. En continuant à utiliser ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies.